Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
32 € Format papier
24 € Format ePub
24 € Format PDF
Télécharger

 L'essor des marchés des obligations d'entreprise en Asie de l'Est et en Amérique latine


Facundo ABRAHAM Consultant, Macroeconomics and Growth, Development Research Group, The World Bank. Contact: fabraham@worldbank.org.
Juan J. CORTINA Consultant, Macroeconomics and Growth, Development Research Group, The World Bank. Contact: jcortinalorente@worldbank.org.
Sergio L. SCHMUKLER

Research Manager, Macroeconomics and Growth, Development Research Group, The World Bank. Contact: sschmukler@worldbank.org

Entre 2010 et 2019, les entreprises d'Asie de l'Est et d'Amérique latine ont étendu leur activité d'emprunt en augmentant leurs émissions d'obligations. Une demande accrue d'obligations d'entreprise émanant des investisseurs institutionnels a joué un rôle clé dans ce développement. Les entreprises d'Asie de l'Est ont principalement emprunté auprès d'investisseurs nationaux, en émettant des obligations libellées en monnaie locale. Les entreprises d'Amérique latine ont quant à elles principalement emprunté auprès d'investisseurs étrangers, en émettant des obligations libellées en devise. À mesure que le financement obligataire progressait, les entreprises emprunteuses augmentaient leurs positions d'endettement et dégradaient leurs performances financières. L'accroissement des emprunts a exposé les entreprises à différents risques, exacerbés par la pandémie de Covid-19. En Asie de l'Est, les risques étaient surtout associés à une hausse des montants d'emprunt ainsi qu'à la participation d'entreprises plus petites, qui ont tendance à avoir accès à moins d'options de financement et à émettre de la dette à plus court terme. En Amérique latine, les entreprises ont été surtout exposées à des facteurs externes et à des dépréciations de leur monnaie, car elles s'étaient plus lourdement reposées sur des financements étrangers en devise.

Après la crise financière mondiale (CFM) de 2008-2009, les entreprises des marchés émergents ont significativement augmenté leurs emprunts. Alors qu'en 2009, la dette cumulée des entreprises dans les économies émergentes s'élevait à 16 billions de dollars, en 2019, elle avait presque triplé, atteignant 43 billions de dollars. En tant que part du produit intérieur brut (PIB) des économies émergentes, la dette des entreprises a augmenté de 25 points de pourcentage au cours de cette période, passant de 102 % à 127 % (IIF, 2020). Dans les économies émergentes, la majeure partie de l'augmentation de la dette des entreprises s'explique par une hausse des émissions des obligations d'entreprise (Abraham et al., 2020). Les tendances dans les économies émergentes contrastent avec celles observées dans les économies développées, où le ratio de la…