Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
32 € Format papier
24 € Format ePub
24 € Format PDF
Télécharger

 Filet de sécurité financière international et accords régionaux : quel équilibre ?


Matthieu BUSSIÈRE * Directeur, Direction des Études monétaires et financières. Contact : Matthieu.BUSSIERE@banque-france.fr.
Bruno CABRILLAC ** Directeur général adjoint des statistiques, de l'économie et de l'international, Banque de France. Contact : bruno.cabrillac@banque-france.fr.
Alain NAEF *** Chercheur économiste, Banque de France. Contact : Alain.NAEF@banque-france.fr. Les auteurs remercient Muriel Demottais pour sa précieuse aide avec les données ainsi que Ludovic Gauvin qui avait travaillé sur une version précédente de ce document. Nous remercions Patrick Njeukam pour son aide avec la conceptualisation de l'analyse en composantes principales. Les vues exprimées dans cet article sont celles des auteurs et ne doivent pas être interprétées comme reflétant celles de la Banque de France ou de l'Eurosystème.

Le filet de sécurité financière international (global financial safety net, GFSN) a évolué au cours de la dernière décennie. Si le FMI y tient une place centrale, confortée par l'allocation générale de DTS d'août 2020, les ressources des arrangements financiers régionaux, à la suite de la mise en place du Mécanisme européen de stabilité dans la zone euro, ont renforcé la dimension régionale. L'autre fait saillant de l'évolution du GFSN est la croissance rapide des réserves de change, signe d'une réticence persistante à solliciter le FMI et d'une préférence pour l'auto-assurance. Cet article présente une analyse rétrospective des crises financières au cours des trente dernières années. Il ressort de cette analyse que ces crises ont une forte composante régionale et/ou globale, ce qui plaide pour un filet de sécurité financière plus développé au niveau mondial que régional.

Au cours des trois dernières décennies, le Système financier international (SFI) a connu un grand nombre de crises, aux conséquences économiques et sociales dévastatrices : crises du Système monétaire européen en 1992-1993, crises de change des pays d'Amérique latine en 1995 et d'Asie du Sud-Est en 1997, crises russe et brésilienne en 1998, crise financière mondiale en 2008, crise de la dette souveraine des pays européens au cours des années 2010 et, plus récemment, crises liées à la pandémie de Covid à partir de 2020, pour ne citer que les principales.Ces crises ont naturellement conduit les décideurs de politique économique et les chercheurs en économie à étudier comment y remédier, à la fois en prévention (c'est-à-dire ex ante, de façon à éviter les crises) et en résolution (c'est-à-dire ex post, de façon à en atténuer les effets…