Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
32 € Format papier
24 € Format ePub
24 € Format PDF
Télécharger

 Accès des pays africains aux marchés obligataires internationaux : avantages, risques et solutions


Gregory SMITH * Gestionnaire de fonds dédiés aux marchés émergents, M&G Investments ; ancien économiste en chef, Banque mondiale. Contact : Africadebtbook@gmail.com.

L'ampleur et la composition de la dette souveraine africaine ont rapidement évolué au cours des dix années qui ont suivi la crise financière mondiale. Plusieurs nouvelles possibilités d'emprunt se sont présentées, y compris sur les marchés mondiaux de la dette, où de nombreux pays africains ont émis des euro-obligations souveraines en monnaie forte. Cet accès accru à l'emprunt auprès de sources privées a permis de combler des déficits de financement et amélioré les possibilités de progression vers les Objectifs de développement durable des Nations unies. Toutefois, bien que l'émission d'euro-obligations ait eu de nombreux avantages, elle a aussi présenté des risques certains pour les émetteurs souverains. En 2020, les conséquences de la crise liée à la pandémie ont accentué la charge de la dette de la plupart des pays africains. La crise a également mis en évidence la nécessité de mesures urgentes visant à atténuer les risques associés à la dette, à préserver l'accès aux marchés et à garantir le maintien de la durabilité de la dette publique.

Le paysage de la dette souveraine africaine a rapidement évolué au cours des dix années qui ont suivi la crise financière mondiale. Alors qu'une baisse des taux d'intérêt mondiaux a accéléré la quête de rendement, les gouvernements africains ont emprunté auprès d'un éventail plus large de sources. Les emprunts, souscrits auprès de sources multilatérales, bilatérales et commerciales, ont représenté des montants et revêtu des formes très variées dans les cinquante-cinq pays africains. À la fin de 2020, vingt pays africains avaient des euro-obligations souveraines en cours, libellées en euros ou en dollars.Les capitaux privés sont essentiels à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies, dans la mesure où les financements officiels ne seront pas à même de combler un déficit de financement de 2,5 billions de…