Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
32 € Format papier
24 € Format ePub
24 € Format PDF
Télécharger

 Comment restaurer la compétitivité de la recherche française en biologie-santé ?


Maryaline CATILLON

* Économiste de la santé, Département d’économie, Université Harvard, Cambridge, Massachusetts, États-Unis ; Analysis Group, Inc., New York, États-Unis. Contact : mcatillon@fas.harvard.edu.

Entre 2000 et 2020, la production française de recherche biomédicale est passée de la 5e à la 9e place mondiale. Au cours des dix dernières années, les ressources consacrées à la recherche biomédicale en France et la production scientifique française ont reculé sur la scène internationale. L'augmentation des financements et les réformes prévues ne suffiront pas à restaurer la compétitivité de la France. Dans le contexte international, cet article décrit les grandes évolutions des dix dernières années, considère les réformes envisagées et propose d'autres mesures : mettre en place un programme scientifique d'évaluation quantitative et qualitative de la recherche biomédicale, fixer des obligations de résultat en termes de délais et de coordination aux multiples agences et organismes investis dans le financement et l'organisation de la recherche, développer la formation des chercheurs et des médecins à la qualité et à la reproductibilité de la recherche, conditionner l'attribution des crédits pour les essais cliniques à des critères méthodologiques et décloisonner les disciplines dans l'enseignement supérieur.

En 2000, la France était la 5e puissance mondiale en biologie-santé. Les prix Nobel reçus par Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier pour leurs travaux sur le virus de l'immunodéficience humaine, Jules Hoffman pour ses travaux sur le système immunitaire inné et Emmanuelle Charpentier pour le développement d'une méthode permettant de modifier le génome illustrent les contributions majeures de la France. En 2020, la France était cependant passée à la 9e place mondiale en biologie-santé. Dans les dix ans qui viennent, si les tendances actuelles se poursuivent, elle pourrait également être devancée par au moins l'Espagne et la Corée du Sud. La diminution des investissements français en biologie-santé au cours des dix dernières années, l'incapacité du pays de Pasteur à développer un vaccin contre la Covid-19 et la cacophonie des essais…