Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
32 € Format papier
24 € Format ePub
24 € Format PDF
Télécharger

 Banques, monnaie et paiements


Jean-Charles ROCHET * Professeur de banque, GFRI (Geneva Finance Research Institute), Université de Genève ; membre, Toulouse School of Economics (TSE). Contact : jeancharles.rochet@gmail.com.
Marianne VERDIER ** Chercheur, CRED (TEPP), Centre de recherches en économie et droit ; professeur d'économie, Université Paris II Panthéon Assas ; co-fondatrice, Chaire de recherche finance digitale. Contact : marianne.verdier@gmail.com.

Le modèle d'affaires traditionnel des banques commerciales exploite les économies d'envergure entre dépôts et crédits. Les nouvelles technologies de l'information (Fintechs) et les plateformes géantes sur Internet (Bigtechs) mettent ce modèle sérieusement en danger. Les Bigtechs menacent même la souveraineté monétaire des États en offrant potentiellement aux citoyens du monde de nouvelles devises qui échappent à leur contrôle, comme le projet Diem de Global Stablecoin élaboré par Facebook. Cette menace explique que de nombreuses juridictions envisagent sérieusement la création de monnaies digitales de banques centrales (MDBC ou CBDC en anglais), de façon à couper l'herbe sous le pied des Fintechs tentées par la création monétaire. Nous analysons ces bouleversements et leurs conséquences prévisibles et plaidons pour l'élaboration d'une véritable politique publique en matière de paiements.

Les banques ont toujours joué un rôle central dans le système de paiement, d'abord en offrant des services de change entre les monnaies émises par les souverains, puis en gérant les comptes de dépôt de leurs clients et les transferts entre ceux-ci. C'est fondamentalement la gestion de ces moyens de paiement qui permet aux banques de proposer d'autres services à leurs clients. Ainsi, le modèle d'affaires traditionnel des banques commerciales exploite les économies d'envergure entre dépôts et crédits. Ces économies d'envergure sont notamment dues à l'information recueillie par les banques lors de la fourniture de services de paiement, information qui leur permet ensuite de fournir plus efficacement d'autres services, comme le crédit et la gestion de patrimoine. Les nouvelles technologies de l'information (Fintechs) et les plateformes1…