Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
32 € Format papier
24 € Format ePub
24 € Format PDF
Télécharger

 L'action du Club de Paris et du G20 en matière de traitement de dette à l'heure de la Covid-19


Schwan BADIROU GAFARI * Secrétaire général, Club de Paris, Direction générale du Trésor.Contact : schwan.BADIROU-GAFARI@dgtresor.gouv.fr.
Arthur BAUER * Adjoint au secrétaire général, Club de Paris, Direction générale du Trésor.Contact : arthur.BAUER@dgtresor.gouv.fr.

La crise de liquidité liée à la pandémie de Covid-19 pourrait se transformer en crise de solvabilité, conduisant plusieurs pays à devoir restructurer leur dette publique. Nous indiquons ici que l'évolution du paysage de la dette publique des pays à faible revenu caractérisée par l'émergence de nouveaux créanciers (officiels non membres du Club de Paris ou privés) et la diversification des outils de financement renforcent le besoin de coordination. Ensuite nous rappelons le rôle du Club de Paris comme principal forum international de restructuration des dettes officielles bilatérales et ses principes de fonctionnement. Enfin, nous présentons la réponse conjointe du Club de Paris et du G20. D'une part, en réponse à la crise de liquidité, l'initiative de suspension du service de la dette représente un exemple de coordination efficace entre le Club de Paris et les créanciers émergents. D'autre part, le cadre commun adopté le 13 novembre 2020, inspiré des principes du Club de Paris, devrait permettre une coordination entre les principaux créanciers officiels bilatéraux pour les futures restructurations lorsqu'un pays fait face à une dette insoutenable.

La crise sanitaire liée à la Covid-19 et la crise économique qui en résulte ont accru le risque, qui était déjà élevé avant la crise, que des pays emprunteurs aient à faire face à une dette publique insoutenable. Plusieurs pays ont déjà restructuré ou engagé la restructuration de leur dette publique externe. Le 13 novembre 2020, la Zambie est devenue le premier pays africain à entrer en défaut partiel sur sa dette externe depuis le déclenchement de la crise.Un défaut ou un processus de restructuration désordonné peut avoir un coût macroéconomique significatif. C'est pourquoi l'efficacité de la coordination entre les créanciers est déterminante pour fournir aux pays faisant face à une dette insoutenable une solution ordonnée dans un délai approprié.Depuis la mise en œuvre de l'Initiative d'allégement de dette des pays pauvres très…