Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
50 € Format papier
42 € Format ePub
42 € Format PDF
Télécharger

 La pandémie de Covid-19 reflète et aggrave les failles du néolibéralisme


Jean Paul POLLIN

* Professeur émérite, Laboratoire d'économie d'Orléans, Université d'Orléans. Contact : jean-paul.pollin@univ-orleans.fr.

Cet article se propose de montrer que la succession de crises (financière, sanitaire, écologique) qui affectent les pays avancés depuis le début de ce siècle, est la conséquence de dysfonctionnements de leurs systèmes économiques et sociaux remodelés par le néolibéralisme.

En ce sens, trois fragilités de ces systèmes méritent une attention particulière. D’une part, l’accroissement des interdépendances entre économies qui conduit, en l’absence d’une gouvernance globale, à diffuser en les amplifiant les chocs de toutes natures auxquels sont soumis les pays concernés. D’autre part, la perte de résilience des firmes dont la gestion des risques a négligé la protection contre l’incertitude pour privilégier la rentabilité de court terme. Enfin, la montée des inégalités qui rendent les crises socialement plus difficiles à supporter et plus coûteuses à résorber. 

Ces failles interrogent sur l’évolution souhaitable de la place et des modes d’intervention des Etats et plus généralement sur l’avenir du néolibéralisme.