Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

REF 147 War in Ukraine: Economic and Financial Explosions and Recompositions

publication : November 2022 320 pages

 War in Ukraine: Economic and Financial Explosions and Recompositions

Introduction Free access


Assen SLIM Julien VERCUEIL
No abstract available

 Russia: a War Economy

Measuring the Impact of the War on the Russian Economy


Julien VERCUEIL
JEL classification : F50 F51 F59

Les lectures de la trajectoire économique de la Russie ont fortement divergé depuis le 24 février 2022. L'objet de cet article est de clarifier l'analyse en étudiant la mesure dans laquelle la production du chiffre a été affectée par la guerre en Russie, la réponse de l'économie russe au stress de la guerre et des sanctions, et ses perspectives, compte tenu du modèle économique structurel qui la caractérise depuis le début des années 2000. La guerre a plongé la Russie dans une récession inflationniste, qui se double de difficultés croissantes dans la disponibilité de certains produits et technologies. L'économie russe réagit par un mouvement de fermeture (chute des importations et des volumes exportés, chute des IDE et des flux de capitaux à court terme), une désoccidentalisation des relations extérieures avec le départ des entreprises occidentales et une étatisation progressive de l'économie. Trois tendances qui nous semblent devoir s'inscrire dans le temps.

The Rentier Regime in Russia and its Evolution After the War in Ukraine


Adrien FAUDOT Sylvain ROSSIAUD
JEL classification : F50 F51 F59

À la suite du déclenchement de la guerre en Ukraine, l'objectif affiché par l'Union européenne est d'assurer une déconnexion énergétique avec la Russie. De nouvelles interdépendances énergétiques internationales se dessinent en conséquence. À cet égard, l'une des ruptures principales pourrait être la fragmentation des relations énergétiques internationales. Avec toutes les précautions qui s'imposent dans le contexte actuel d'incertitude radicale, cet article questionne la nature et la portée de ce changement structurel, ainsi que ses implications potentielles sur le régime d'accumulation rentier en Russie. Pour ce faire, l'approche institutionnaliste et historique de la théorie de la régulation (TR) est privilégiée. Nous retraçons donc la trajectoire d'intégration internationale de l'industrie pétrolière russe, et l'enracinement du mode de régulation rentier dans ce pays. L'analyse des inflexions observées à la suite de la première crise ukrainienne de 2014 permet de mettre en exergue les mécanismes adaptatifs intégrés dans le mode de régulation de l'industrie pétrolière et, plus globalement, du régime d'accumulation.

War Revisits the Policy of Economic Sanctions


Solène BENHADDOU Manon PROVANSAL
JEL classification : F50 F51 F59

Codifiées dans le droit international après la Première Guerre mondiale, les sanctions apparaissent aujourd'hui comme la seule réaction possible face à l'offensive lancée par Vladimir Poutine à l'encontre de l'Ukraine le 24 février 2022. Cette batterie de sanctions économiques, financières et diplomatiques qui a été imposée par les États-Unis et l'Union européenne a un double objectif : sanctionner le régime russe et affaiblir sa capacité à financer la guerre. La rapidité et l'ampleur de ces sanctions renouvellent l'approche traditionnelle de cet outil économique et politique. Autre fait nouveau par rapport aux politiques de sanctions traditionnelles : la taille de l'économie russe dans un contexte d'interconnexion économique. En effet, les Vingt-sept en premier lieu, mais aussi un certain nombre de pays tiers subissent les conséquences de ces sanctions, notamment en ce qui concerne l'accès au pétrole et aux matières premières. Malgré ces sanctions, le régime russe est résilient et la guerre se poursuit.

Technological Sovereignty or Isolation? Consequences of the War in Ukraine on the Russian IT Sector


Dmitry D. VOLKOV
JEL classification : F50 F51 L05 L63

À travers l'analyse de l'évolution du secteur russe du numérique, cet article postule que l'invasion russe de l'Ukraine, les sanctions qui en ont résulté et le retrait des entreprises technologiques étrangères ont renforcé certaines des tendances qui ont caractérisé les relations État-marché du secteur depuis trois décennies. L'une de ces tendances a été le renforcement des éléments néoprébendiers du système capitaliste russe, devenant un facteur important dans le choix des stratégies des acteurs du marché adoptées en fonction de leur marché cible (international ou national), de leur stratégie client (B2B, B2C, PME ou grande firme) et de leur spécialisation produit. Une autre conséquence importante du conflit a été la rupture des cycles d'apprentissage et de sélection des entreprises russes du numérique, ce qui risque d'avoir un impact négatif sur le développement technologique du pays en raison des changements dans l'accès aux technologies modernes et dans les sources dominantes de financement et de demande.

 Regional explosions

Ukraine at War: How Resilient Is its Economy?


Dominique MENU Maria REPKO
JEL classification : F50 F51 F59 F65

La guerre menée par la Russie en Ukraine a cimenté la société ukrainienne : maintenir son économie à flot fait partie de sa stratégie de défense. Elle s'est forgé une identité propre : le droit à la propriété des terres est ancré dans les consciences, les étrangers ont bâti la sidérurgie dans le Donbass avant d'être expropriés par les Soviétiques. Sous leur pouvoir, l'Ukraine se retrouve exportatrice de capitaux vers les régions que promeut le pouvoir central. La fin de l'URSS conduit à une récession jusqu'à l'élection de Viktor Youchenko à la fin de 2004, qui se tourne alors vers l'UE, incitant les banques étrangères à y investir massivement. L'endettement qui s'ensuit fragilise le pays lors de la crise financière de 2008, favorisant l'élection du pro-russe Viktor Yanukovych. Il quitte le pouvoir en raison de son refus des accords avec l'UE et sa gestion catastrophique de l'économie. La Russie s'empare alors de la Crimée et fomente les séditions du Donbass et de Lougansk. Au début de 2022, l'Ukraine – grâce au soutien du FMI et à l'accord signé avec l'UE – enregistre des succès économiques mal vus de Moscou, qui envahit le pays. Cette étude tente d'appréhender les impacts actuels de la guerre sur l'économie de l'Ukraine et les moyens mis en œuvre – avec le concours de l'aide étrangère – par les autorités pour financer le budget du pays, dont la majeure partie est aujourd'hui consacrée à sa défense.

Interview


Odile RENAUD-BASSO
JEL classification : F50 F51 F59 F65

Il est essentiel que la communauté internationale planifie la reconstruction de l'Ukraine. Bien que le calendrier de la reconstruction reste incertain, des mesures doivent être prises dès maintenant pour jeter les bases d'une reconstruction plus rapide et plus facile à l'avenir.

Une reconstruction efficace devra poursuivre un objectif de “building back better” (reconstruire en mieux) en se concentrant sur la reconstruction des infrastructures endommagées ; une augmentation des investissements dans la sécurité énergétique ; la décarbonisation de l'économie ; le renforcement du secteur financier et l'apport de liquidités pour relancer l'activité économique ; un soutien aux PME ; un soutien fort aux réformes de modernisation de l'économie notamment par le biais du programme « Ukraine Reforms Architecture » de la BERD.

The e-Hryvnia CBDC: a Central Bank Currency in Project


Assen SLIM
JEL classification : E42 E52 E58

Dans un contexte international marqué par un attrait croissant pour la technologie blockchain, de nombreux projets de monnaies digitales de banques centrales (MDBC) ont vu le jour. Le projet de MDBC e-hryvnia engagé par la banque centrale d'Ukraine (NBU) est l'un des plus avancés d'Europe. Après avoir défini la notion de MDBC, cet article fait le point sur les attentes de la NBU, les conclusions du projet pilote de MDBC e-hryvnia lancé en 2018 et les obstacles qui restent à lever pour lancer définitivement cette monnaie banque centrale de nouvelle génération.

Russian Agribusiness and the EEU in the Light of the War in Ukraine


Almaz AKHMETOV Caroline DUFY Pascal GROUIEZ
JEL classification : Q10 Q17

Les sanctions contre la Russie risquent d'avoir un impact négatif sur les débouchés alimentaires à l'export international, ce qui pourrait se traduire par une augmentation des exportations russes de produits agroalimentaires vers l'Asie centrale.

Pourtant, l'agression russe en Ukraine et les sanctions qui en découlent détériorent considérablement la sécurité alimentaire en Asie centrale.

Il n'est pas certain dans ce contexte que la stratégie Russie visant à construire par des politiques essentiellement non tarifaires des déséquilibres durables des balances commerciales avec les pays d'Asie centrale puisse perdurer. Ces derniers pourraient décider d'approfondir leur transformation alimentaire.

Le modèle agricole russe appuyé sur un puissant marché domestique et une exportation massive en fait un secteur pivot, certes, le commerce agroalimentaire russe souffre des sanctions financières, mais les exportations céréalières font face à une forte demande mondiale. La filière est amenée à réorienter ses flux et à subir un contrôle accru de l'État, mais son poids dans l'économie nationale va se maintenir.

Financing the Energy Transition in Central and Eastern Europe: a Catalyst for Overcoming Path Dependence on Russia?


Petia KOLEVA Tsvetelina MARINOVA
JEL classification : Q40 Q41 Q48

Depuis leur adhésion à l'Union européenne, les pays d'Europe centrale et orientale (PECO) sont appelés à mettre en place des stratégies bas-carbone pour atteindre les objectifs de développement soutenable que l'UE s'est fixés. Cet article démontre que la contribution du secteur de l'énergie à ces ambitions reste pour le moment modeste. On observe, dans les PECO, un important effet de sentier (path dependency) qui atteste d'une dépendance significative de leurs systèmes énergétiques à l'égard de la Russie. Il apparaît que les financements externes (européens principalement) jouent un rôle certain dans la transition énergétique en Europe centrale et orientale. Toutefois, comme le montrent les cas polonais et bulgare, la bifurcation de trajectoire énergétique dans le long terme nécessite, outre des financements internationaux, une certaine stabilité institutionnelle et un consensus public plus large sur la place des énergies renouvelables dans l'économie, éléments qui ne sont pas nécessairement réunis dans tous les PECO.

Armenia, Georgia, Azerbaijan and the War in Ukraine: the Dividends of Ambiguity


Christophe CORDONNIER Julien VERCUEIL
JEL classification : F24 F32 F51 O53

Les trois républiques du Sud-Caucase sont indirectement mais significativement touchées par la guerre en Ukraine. Du fait des conflits qui les traversent, elles ont abordé cette crise internationale en ordre dispersé. Toutefois, malgré des structures économiques très dissemblables, ces trois pays ont adopté des positions diplomatiques similaires vis-à-vis du conflit, maintenant une ambiguïté qui leur a permis d'éviter de pâtir de manière excessive de ses conséquences sur les approvisionnements en matières premières stratégiques. Si l'inflation s'est maintenue ou accélérée en 2022, ces économies ont poursuivi une trajectoire de croissance entamée en 2021, nourrie par leur position géographique favorable qui leur permet de servir de refuge aux populations russes fuyant le régime et la guerre, mais aussi de plaque tournante logistique et commerciale à l'échelle de la région. L'enjeu pour le moyen terme sera de maintenir cette position d'équilibre instable entre Russie, Union européenne et Turquie.

Central Asia under the Impact of the War in Ukraine: Consequences and Perspectives


Dominique MENU
JEL classification : F24 F32 F51

Pendant les trente ans qui se sont écoulés depuis leurs indépendances, les républiques d'Asie centrale n'ont eu de cesse d'affirmer leurs romans nationaux et de s'écarter les uns des autres malgré leur appartenance à de nombreuses organisations régionales communes. L'arrivée au pouvoir du président Mirziyoyev a marqué une reprise des négociations de coopération régionale, puis la pandémie de Covid-19 a fragilisé leurs économies. Leur enclavement se traduit par des surcoûts qui pénalisent leurs échanges extérieurs. Le départ des troupes américaines d'Afghanistan, le retour des talibans au pouvoir et le lancement de l'opération spéciale – la guerre – menée par la Russie en Ukraine ont convaincu les dirigeants de ces pays qu'ils devaient impérativement coopérer pour faire face à ces menaces extérieures. Cette étude vise à analyser les politiques de chacune de ces républiques face aux défis auxquels elles sont confrontées. Alors que les producteurs d'hydrocarbures se trouvent en principe favorisés par la montée de leurs cours, la Kirghizie et le Tadjikistan voient leurs environnements économiques bouleversés et seront probablement amenés à prendre langue avec le FMI pour soulager leurs situations budgétaires.

 International Recompositions

The War in Ukraine: a Regional and Global Geopolitical Shock


Tatiana KASTOUÉVA-JEAN
JEL classification : F10 F50 F51 F59 F65

Limitée (pour l'instant) militairement au territoire de l'Ukraine, la guerre déclenchée par la Russie le 24 février envoie des ondes de choc géopolitiques bien au-delà des deux protagonistes du conflit militaire. Ce choc frappe à la fois les anciennes républiques soviétiques et les pays européens, en les poussant à réduire leurs dépendances à la Russie et à redéfinir les lignes directrices qui ont longtemps guidé leurs politiques étrangères. Au-delà de ce périmètre à l'ouest et au sud des frontières russes, certains pays semblent tirer des bénéfices de cette guerre à court terme comme, par exemple, la Chine ou l'Inde qui peuvent acquérir du gaz et du pétrole russes à prix « cassés ». Cependant, même pour ces pays, la remise en cause de l'ordre international comporte de nombreux risques ; certains s'annoncent difficilement maîtrisables dans un monde plus fragmenté où même la dissuasion nucléaire ne semble plus garantir la stabilité.

The Russian Economy's Turn Towards Asia


Hubert TESTARD
JEL classification : F50 F51 F59 F65

La guerre avec l'Ukraine et les sanctions occidentales conduisent inexorablement l'économie russe à se tourner vers l'Asie en développement, qui constitue le seul antidote possible à l'effondrement des relations avec l'Europe. Le continent asiatique est relativement résilient face au choc macroéconomique provoqué par cette guerre et sa dépendance énergétique va continuer de nourrir la réorientation des exportations russes.

Les perspectives de nouveaux partenariats et d'investissements asiatiques en Russie sont pour l'instant limitées par deux facteurs clés : le retrait des entreprises des pays développés d'Asie (Japon, Corée du Sud, Taïwan) et la prudence des grands groupes d'Asie en développement face aux risques économiques et réputationnels du moment. L'Asie ne comblera donc pas rapidement les vides laissés par les entreprises occidentales sur le marché russe.

À long terme, l'ouverture à l'égard de Moscou se fonde dans une majorité de pays asiatiques sur une neutralité politique à l'égard du conflit et sur des liens militaires et géostratégiques anciens qui seront maintenus. Sur le plan monétaire, la Chine va tenter de construire une alliance russo-asiatique ambitieuse pour contrer l'hégémonie du dollar.

The European Automotive Industry Faced with the War in Ukraine: between Market Volatility and the Recomposition of Value Chains


Marc PRIETO
JEL classification : F23 L23 L62

Les conséquences économiques du conflit en Ukraine ont particulièrement affecté la filière automobile européenne déjà déstabilisée avant 2022 par les pénuries de semi-conducteurs provenant d'Asie et la crise sanitaire de la Covid-19. L'arrêt forcé des productions des constructeurs en Russie aussi bien que la fermeture de ce marché ont précipité la recomposition des chaînes de valeur. L'industrie automobile cherche à ajuster son organisation toyotiste, dite « au plus juste », en acceptant de recréer des stocks, d'intégrer verticalement certains partenaires stratégiques et de repenser la localisation de ses productions. Les tensions géopolitiques et la transition énergétique conditionnent aussi le devenir de l'organisation productive de la filière.

Europe's Dependence on Russian Gas: State of Play and Prospects


Carl GREKOU Emmanuel HACHE Frédéric LANTZ Olivier MASSOL Valérie MIGNON Lionel RAGOT
JEL classification : F23 L23 L62

La guerre en Ukraine bouleverse la scène énergétique européenne et sa relation de dépendance à la Russie. Cet article analyse les enjeux et les défis, pour l'Europe, du conflit russo-ukrainien sur le marché gazier. Il met d'abord en évidence l'évolution et l'ampleur de la dépendance des économies européennes au gaz russe et en discute les impacts économiques qui se sont manifestés dès le début des hostilités. Il décrit ensuite les différentes réponses mises en œuvre en Europe pour s'émanciper de cette dépendance. Enfin, il discute quelques angles morts des décisions européennes et esquisse diverses pistes pour les dépasser.

The Effects of War in Ukraine on Global Commodity Markets


Sébastien JEAN Yves JÉGOUREL
JEL classification : F51 G10 H77 Q31

La guerre en Ukraine constitue un choc d'offre majeur sur les marchés mondiaux de matières premières, déjà sujets à de fortes tensions depuis le début de 2021. Les dynamiques de prix induites s'expliquent principalement par la part combinée des bélligérants dans les exportations mondiales, mais leur transmission dépend aussi de caractéristiques propres à chaque marché, comme le niveau des stocks, le degré de segmentation des marchés ou les restrictions aux exportations, ainsi que des effets de contagion des prix gaziers sur ceux des autres produits de base, et de l'intensité des stratégies spéculatives, haussières puis baissières. C'est, à plus long terme, la question de l'impact de cet événement majeur sur les mutations structurelles déjà en cours des marchés mondiaux de matières premières qui doit être posée, en particulier au regard de la transition énergétique.

 Financial History Chronicle

Colonial Institutions, Imperial Exploitation and the Return on Capital Investments – Comparing the Histories of Malaysia and South Africa


Oskar BROBERG Klas RÖNNBÄCK
No abstract available

 Varia

Inequalities in Returns to Wealth and Wealth in France, 2017


Laurence BLOCH Benjamin FAVETTO Adrien LAGOUGE Franck SÉDILLOT
JEL classification : C83 D31 G11 G51

L'hétérogénéité des rendements du capital et leur corrélation positive avec le patrimoine net des ménages sont des éléments théoriques cruciaux pour expliquer la formation des inégalités de patrimoine. Après une revue de la littérature empirique sur ce thème, l'article présente de nouvelles estimations de richesse et de rendements du capital à partir d'une base de données originale associant à l'enquête française Patrimoine 2017, les déclarations fiscales à l'impôt sur le revenu (IR) et à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), les comptes et les bilans d'entreprises ainsi que les comptes nationaux.

L'étude de la distribution jointe des rendements du capital et du patrimoine net met en évidence, sur l'année étudiée, une hausse sensible du rendement du patrimoine net avec le niveau de celui-ci, en particulier en haut de la distribution. Le rendement du patrimoine net augmente de 7,4 points de pourcentage entre le 1er décile de patrimoine net et le dernier centile. Ces premiers résultats, quoique spécifiques à l'année considérée, contribuent au débat sur les inégalités de patrimoine en France.

Does the Legal Environment Affect the CSR and Financial Stability Relationship?


Sana BEN ABDALLAH Dhafer SAÏDANE
JEL classification : G30 G33 K30 M14 P05

Dans cet article, nous analysons la relation entre la RSE et la stabilité financière des entreprises en mettant en évidence le rôle du système juridique. Afin d'examiner cette relation, nous utilisons des données de panel de 244 entreprises opérant dans des pays ayant un régime juridique autre que le common law et 827 entreprises opérant dans des pays de droit de type common law, sur la période 2010-2019. Les résultats montrent que la RSE améliore la stabilité des entreprises des pays du non-common law. Cependant, elle n'a aucun effet significatif sur la stabilité financière des entreprises des pays du common law. Nous montrons également que la stabilité financière a un impact positif et significatif sur la RSE pour les entreprises des deux systèmes juridiques.